20 oct. 2012

[Interview] Rae Carson


Californienne d'origine, Rae Carson a travaillé aussi bien dans l'enseignement que dans la vente, et même dans un cabinet d'architectes, avant de se consacrer à temps plein à l'écriture. Son talent et sa première trilogie d'heroic fantasy ont enthousiasmé son éditeur américain, HarperCollins. Elle vit actuellement à Columbus, Ohio.

Dès sa publication en septembre 2011, La Fille de braises et de ronces a reçu un accueil unanime de la critique, des blogueurs et des libraires aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le Publishers Weekly l'a d'ailleurs choisi pour sa sélection des quatre premiers romans américains les plus prometteurs de 2011, dans la catégorie Jeunes adultes. La Fille de braises et de ronces fait en outre partie des cinq finalistes du prestigieux prix américain, The William C. Morris YA Debut Award 2012. Le lauréat sera dévoilé en janvier 2012.
Les droits de la trilogie ont déjàété vendus dans plus d'une dizaine de pays.


Biographie (source) >>>
Ma chronique sur La fille de braises et de ronces >>>


Bonjour Rae ! Comment avez-vous eu l’idée d’écrire cette histoire ?
Quand j’étais petite  fille, je rêvais d’être une princesse.  De préférence une princesse avec des cheveux brillant en chignon, et un pistolet comme dans Star Wars. Mais quand j’ai grandi, l’idée de la royauté m’est revenue et restée en travers de la gorge. Pourquoi les membres d’une famille royale sont toujours considérés comme spéciaux ? Parce qu’ils ont eu la chance de naitre dans cette famille ? A moins de croire aux droits divins des rois -et ce n’est pas mon cas- il n’y a aucune bonne raison de glorifier ces gens là et de ne pas les traiter comme des gens normaux. Donc je suis arrivée à ces pensées : et si une princesse n’avait rien de spécial ? Si elle n’était pas belle, courageuse et accomplie, et doit réussir à devenir spécial comme  tout le monde ? Et le personnage de Elisa était né.

Quelles sont les choses qui vous ont inspirées ?
Je suis inspirée par mon mari, qui est l’homme le plus gentil, et le plus encourageant que je connaisse. J’ai aussi été inspirée par des histoires géniales comme le Seigneur des Anneaux, Le Trône de fer et même la série Buffy contre les vampires.

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre livre, et qu’est-ce que vous auriez aimé réussir à faire ?
Je suis surtout fier du fait que Elisa doit apprendre à s’aimer, même sans le soutien d’un partenaire. J’aimerais continuer à travailler sur ce thème dans mes prochains écrits, et j’espère que les lecteurs répondent à ça positivement !

Êtes-vous enthousiaste de voir votre livre traduit en France ?
Je suis ravie d’avoir mon livre traduite en France ! Voir mon livre être lu partout dans le monde est un des plus grands honneurs de ma vie.

Aimeriez-vous une adaptation cinématographique de votre roman ?
J’adorerais ça ! J’ai vraiment un agent qui a acheté le projet, mais je pense que c’est un long processus notamment pour budgétiser le projet. Mais une femme peut rêver, pas vrai ?

D’autres projets ?
Je travaille sur un roman de fantasy historique sur une jeune fille qui a la faculté magique de trouver de l’or. Le roman ce place pendant la ruée vers l’Or de 1849, en Californie, qui pousse son pouvoir au milieu d’une demande énorme, et menace sa vie.

Pour finir, pouvez vous me dire un mot, un seul, et m’expliquez pourquoi vous avez choisi ce mot ?
LOUVRE, parce que pour une personne parlant anglais, c’est un sentiment délicieux de le dire.

Merci à elle !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de vous préparer, ou peut être l'avez vous déjà fait, à poster un commentaire !
En espérant vous revoir bientôt, sur La Voix du Livre !